Alimentation pour les élevages de ruminants et bovins

élevages de ruminants

L’élevage est un secteur important pour le développement économique d’un pays. De nombreux types d’élevage existent en France. Parmi eux, il y a l’élevage bovin et l’élevage ruminant. Pour une bonne amélioration de la production, l’alimentation joue un rôle fondamental dans l’exercice de ce secteur. Ce nouvel article concerne les différentes alimentations dans l’élevage de bovin et celui de ruminant.

L’alimentation de bovin

En principe, l’élevage bovin se base sur une alimentation végétale. Les bovins s’alimentent fondamentalement des végétaux. Pour couvrir ces besoins nutritifs, la vache doit consommer une grande quantité alimentaire. Cette quantité est nommée « la ration ». Cette ration varie en fonction de l’âge de la vache. Par exemple : Les besoins en nutrition d’une génisse sont différents pour une vache de taille adulte. En effet, le fourrage occupe une grande partie de l’alimentation des bovins. C’est pour cette raison qu’il constitue 80 % de la ration nutritive de bovin. Il lui permet d’avoir un équilibre alimentaire bien amélioré. Il existe de nombreux types de fourrages, à savoir : le foin, la pulpe de betterave, l’ensilage de maïs, et enfin de l’herbe fraîche. Pour les troupeaux qui sont élevés dans la prairie se nourrissent des herbes sauvages. Pendant la saison hivernale, les bovins s’alimentent des foins ou ensilages de maïs. Selon une étude récente, les pommes de terre se constatent étant comme une alimentation bovine plus attractive, car elles sont riches en énergie et en protéines. Pour information, il est interdit d’ajouter des antibiotiques ou d’anabolisants dans l’alimentation bovine.

L’alimentation des ruminants

L’alimentation des ruminants est une étape importante pour une bonne croissance des bétails. Parmi les ruminants, prenons l’exemple des chèvres et des moutons. Ces animaux sont faciles à se nourrir, car ils s’alimentent généralement des herbes fraîches. Il faut seulement présenter une alimentation équilibrée et saine pour une meilleure croissance. De ce fait, le fourrage grossier est une bonne alimentation pour les ruminants, car il constitue un apport nutritionnel adapté à sa croissance. Il possède un taux en protéines élevé qui favorise la bonne croissance des ruminants. Dans le fourrage grossier, il y a la paille. Cette dernière convient aux ruminants. En outre, l’herbe fraîche tient une place principale dans l’alimentation des ruminants. Effectivement, c’est le sol qui produit les alimentations nécessaires pour la croissance et la santé des ruminants. Ainsi, pour une bonne digestion, les fibres de fourrage à l’état brut sont indispensables pour leur alimentation. Cliquer sur le lien, www.vitalac.eu.

Les minéraux et les vitamines pour une alimentation d’élevage bovin et ruminant

Pour rester en bonne santé, l’alimentation des bétails ne se limite pas seulement aux végétaux. Ces derniers ont besoin des apports nutritionnels spécifiques. C’est la raison pour laquelle, l’ajout des minéraux pour bovins et des vitamines dans leur nourriture sont essentiel que ce soit pour les ruminants ou les bovins. Pour plus de productivité, il est important de bien maîtriser leur nourriture. Par exemple, pour un repas journalier d’une vache, il faut mettre à peu près 300 grammes en minéraux et 1 % en vitamines. D’une autre manière, les compléments minéraux admettent habituellement un apport satisfaisant en magnésium. Ce dernier est d’une importance capitale dans l’alimentation des bétails. Pour les ruminants ou les bovins en lactation, il faut un apport supplémentaire d’oxyde de magnésie pour une bonne qualité de lait. Pour les vitamines, elles assurent une bonne croissance aux bétails. Par exemple, il faut donner un complément alimentaire basé en vitamine A, D et E pour les jeunes bovins. Dans l’élevage de bovins et de ruminants, ces vitamines favorisent leur bonne croissance et leur solidité. Enfin, les vitamines et les minéraux constituent une alimentation aux bovins et ruminants, car ce sont d’excellents apports nutritionnels.

 

5 bonnes raisons de devenir agriculteur !
Formation et fiche métier d’ingénieur en travaux agricoles