Comment les agriculteurs font-ils face aux vegan ?

Publié le : 13 janvier 20204 mins de lecture

Le vegan incite à un univers de vie sans pesticides, sans utilisation d’animaux et sans exploitation des produits obtenus à partir des bêtes. Pourtant, depuis des années, les animaux domestiques contribuent massivement à l’amélioration des récoltes, à l’exploitation agricole et comme source d’engrais. Pour contrer cette idéologie politique vegan, comment les agriculteurs font-ils pour conserver leur métier ?

Faire comprendre l’importance des animaux dans l’élevage

La première riposte que les agriculteurs estiment mettre en place est d’assurer une campagne de sensibilisation sur l’importance des animaux dans l’élevage. Si le vegan a pour principal objectif d’accuser les éleveurs et les consommateurs de viande, les agriculteurs ne demandent que le respect de leur profession.

Ces derniers manifestent qu’une agriculture sans exploitation animale est vouée à l’échec. Depuis des siècles, les agriculteurs travaillaient toujours avec des bêtes. Ils utilisent les engrais et les produits animaliers dans la culture. Changer tout pour le vegan serait une erreur.

Une réaction contre le véganisme

Les agriculteurs ont bien les pieds sur terre et revendiquent tout simplement le respect de leur profession accusé par le vegan. Leur communiqué commun montre une réaction de colère contre cette tendance et affirme qu’il est plus que temps d’agir contre les insultes proférées à leur égard au cours du salon de l’agriculture.

Bien qu’ils soient d’accord sur l’exploitation abusive des animaux dans certains abattoirs, ils dénoncent les associations vegan prônant l’arrêt complet de l’élevage, une revendication mal placée et injuste. En effet, dans un monde où l’élevage n’aura plus sa place, on observera un manque de dynamisme économique et culturel des territoires et des paysages.

Un appel à l’action contre le vegan

Tout comme les adeptes du véganisme qui ne restent pas les bras croisés, les agriculteurs ne comptent pas se laisser faire devant une telle menace à leur métier. Actuellement, les jeunes agriculteurs et éleveurs s’assemblent au sein des associations pour dénoncer la pratique du vegan.

Face aux nombreux arrêtés anti-pesticides et les intrusions au sein des fermes en France, les agriculteurs français ont décidé de passer à l’action pour accuser le vegan. Cet appel à l’action qui s’intensifie massivement dans de nombreuses campagnes sur tout le territoire montre toute la colère et le désespoir de ces derniers. Récemment, on entend de partout le mouvement « contre l’agribashing » qui dénonce ouvertement les intrusions dans les fermes et l’interdiction de l’utilisation des engrais, ainsi que les produits anti-pesticides, des techniques utilisées depuis longtemps pour améliorer les récoltes.

Ces dernières semaines, nombreux sont jeunes agriculteurs qui défendent leur métier en rassemblant plus de 1000 tracteurs seulement à Paris. Sur les pancartes et les banderoles, on peut bien lire ouvertement les abus du vegan et les impacts nocifs du véganisme pour les agriculteurs.

Quels sont les principes de la Confédération paysanne ?
Que prévoit l’INSEE sur le plan sociale agricole ?

Plan du site