Quels sont les principes de la Confédération paysanne ?

Publié le : 13 janvier 20204 mins de lecture

Créée dans les années 80, la confédération paysanne est un grand acteur du syndicalisme agricole en France et défend de nombreux principes liés à la pratique d’une agriculture paysanne, biologique et assurant un revenu décent pour chaque paysan. Elle se dresse aussi contre la course effrénée à la compétitivité qui, selon elle, nuit aux petits producteurs au profit de certaines grandes structures de production dotées d’importants moyens financiers.

La valorisation du métier d’agriculteur

Dans ses actions, la confédération paysanne défend un certain nombre de valeurs et de principes. Parmi eux figure la facilitation de l’accès à l’emploi d’agriculteur aux paysans.

C’est en effet une tâche primordiale étant donné la diminution constante du nombre de paysans et les difficultés rencontrées dans ce secteur depuis ces dernières années. La recherche de la compétitivité a fait que ces derniers temps, il est devenu difficile pour un agriculteur indépendant de faire face à la concurrence. Certains ont même été obligés d’abandonner leur activité. C’est d’autant encore plus compliqué pour un individu désirant de se lancer dans l’agriculture en raison du fait que l’acquisition de terres à cultiver est une procédure longue et coûteuse. Les agriculteurs doivent bénéficier davantage d’aides de la part des pouvoirs publics pour promouvoir leur exploitation, non seulement sur le plan financier, mais aussi sur le plan foncier.

La mise en place d’une politique agricole plus équitable et assurant un revenu décent

De nos jours, l’agriculture a connu une profonde transformation et s’appuie sur un modèle industriel tendant à éliminer les petits producteurs ainsi que de nombreuses structures agricoles diversifiées. C’est en effet la raison pour laquelle la confédération paysanne lutte pour la valorisation de l’activité et de l’emploi agricoles. Elle met notamment l’accent sur les choix politiques qu’elle juge comme conduisant à la domination économique de quelques grandes firmes.

Nombreux sont les paysans à avoir fait faillite à cause des grands groupes puissants disposant d’importants capitaux qui se sont accaparés de parts non négligeables sur le marché. Cette situation trouve surtout son explication dans les nécessités économiques actuelles et la recherche de la productivité avec un coût de production réduit.

La principale solution proposée sur ce point consiste en la suppression des principes de libre-échange qui portent atteinte aux agriculteurs au profit des grandes industries du secteur agroalimentaire.

Une agriculture plus saine et respectueuse de l’environnement

La confédération mène aussi une lutte pour la pratique d’une agriculture biologique. C’est une cause légitime dans la mesure que certaines entreprises œuvrant dans ce secteur ne sont pas très à cheval sur le respect de l’environnement dans leur activité. Très fréquent dans les certains pays européens, cette pratique est aussi favorisée par la recherche de productivité et par une concurrence de plus en plus intense.

Dans ses démarches, elle met l’accent sur la qualité et la traçabilité des produits. Elle prône ainsi une agriculture paysanne et diversifiée, bénéficiant d’une autonomie plus ou moins considérable.

Pour y parvenir, la confédération paysanne tient souvent des manifestations pour sensibiliser les consommateurs et participe également à de nombreux débats avec les représentants de l’État, consacrés à l’amélioration des conditions de vie des agriculteurs.

Comment les agriculteurs font-ils face aux vegan ?
Que prévoit l’INSEE sur le plan sociale agricole ?

Plan du site