Que prévoit l’INSEE sur le plan sociale agricole ?

Publié le : 13 janvier 20204 mins de lecture

Le secteur agricole en France se trouve dans un cas délicat actuellement. Pour remédier à cela, l’INSEE a publié des chiffres à considérer, dans le but est d’aboutir à un plan social qui valorise le secteur agricole français.

Amélioration du niveau de vie des agriculteurs

Selon l’INSEE, les travailleurs indépendants sont ceux qui travaillent le plus, par rapport aux salariés. Les agriculteurs sont considérés comme des travailleurs non-salariés. Ils s’occupent eux-mêmes de leur propre production pour subvenir à leur besoin. Ils travaillent durablement à hauteur de 53,9 heures par semaine, contre 40,5 heures pour les salariés. Pourtant, leur tâche est plus rude que les salariés, alors que le niveau de vie pour un agriculteur paysan est assez médiocre. En effet, la plupart des agriculteurs français déclarent avoir un revenu nul ou déficitaire. Ils ne récoltent donc aucun bénéfice de leur dur travail, même avec les aides du PAC (Politique Agricole Commune).

Le plan social agricole de l’INSEE demande donc de réétudier le cas des agriculteurs en les intégrant dans la nouvelle vision du PAC qui vient d’être adoptée. Étant donné qu’ils détiennent la source principale de l’économie, ils doivent être rémunérés à leur juste valeur pour améliorer leur niveau de vie.

Une valorisation des produits agricoles locaux.

Suite à la problématique importante que fait face les agriculteurs français actuellement, on constate une diminution considérable de ces non-salariés dans les zones rurales. D’ailleurs, plus de 10 000 agriculteurs par an laissent son secteur même avant la retraite. De ce fait, la chaîne alimentaire en France se trouve en déséquilibre. D’ailleurs, le pays importe considérablement les produits agricoles comme les légumes et les fruits. On constate même sur le marché que les produits importés coûtent moins cher que ceux locaux.

Ainsi, le plan social agricole demande de subvenir en aide financière et technique les producteurs locaux, afin de valoriser les produits du pays. Entre autres, un niveau de vie plus adéquat, cette subvention leur permet aussi de mieux concurrencer les produits importés.

Une amélioration de l’économie française par le biais de l’agriculture

Quel que soit le pays, l’agriculture et l’élevage sont toujours es secteurs primaires en ressources économiques. Toutes les chaînes industrielles et alimentaires puisent, effectivement, leurs matières premières de ce secteur. Ainsi, si le secteur agricole affiche un mauvais résultat statistique, il remet en question l’économie entière du pays. Le problème agricole en France affecte donc son développement, même si l’État procède à une industrialisation considérable.

Ainsi, les requêtes de l’INSEE sur le plan social agricole, s’ils sont considérés, pourront motiver les agriculteurs en zone rurale. L’autosuffisance alimentaire en France s’améliorera, et le pays diminue son importation agricole. Ce qui ajoute une évolution considérable à sa balance commerciale et son économie.

Quels sont les principes de la Confédération paysanne ?
Comment les agriculteurs font-ils face aux vegan ?

Plan du site