Pourquoi la FNSEA fait-elle pression sur le gouvernement ?

Publié le : 13 janvier 20204 mins de lecture

La mobilisation nationale des agriculteurs constitue une sorte de démonstration de force vis-à-vis des pouvoirs publics. Les agriculteurs sont aussi capables de se mobiliser pour faire entendre leurs voix et leur sentiment de ras-le-bol généralisé. La défiance des citoyens et les difficultés économiques menacent le secteur agricole en général et les paysans en particulier.

Zones non-traitées par des pesticides

La manifestation ayant mobilisé des milliers de membres de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs est un avertissement envoyé au gouvernement d’Edouard Philippe et à Emmanuel Macron concernant notamment les négociations commerciales et les sujets relatifs à l’importation des produits agricoles. La question de zones non-traitées par les pesticides figure parmi les sujets de débat les plus brûlants. La distance minimale autorisée à l’utilisation des pesticides proposée par le gouvernement est fixée à 5 à 10 mètres de l’habitation. Cette proposition constitue l’un des sujets de discorde entre FNSEA et le pouvoir exécutif.

Accord de libre-échange avec le Canada : un sujet de discorde

Plusieurs manifestations ont eu lieu dans les périphériques parisiens et du coté des Champs-Elysées afin de mettre la pression sur le gouvernement et de le contraindre à revoir les accords de libre-échanges entre l’Union Européenne et le Canada ainsi que les négociations sur le CETA. Pour se faire entendre, des milliers d’agriculteurs ont bloqué les accès autoroutiers afin de perturber la circulation. Pour la FNSEA, les agriculteurs font face à un double discours sur les produits agricoles français et ceux importés. Ils ont soulevé une incohérence dans le discours de la partie gouvernementale en ce qui concerne l’importation des produits agricoles. L’article 44 de la loi Egalim stipule que les produits agricoles qui ne respectent pas les règles sanitaires européennes sont interdits à la vente dans toute la France, alors que l’Etat sollicite l’importation de la viande bovine venue de Canada dont les conditions et la qualité sont loin de respecter les mêmes standards imposés aux agriculteurs français. La manifestation initiée par la FNSEA a également pour objectif de tirer au clair ce sujet délicat.

Pression sur le gouvernement : Le mouvement suspendu

Les agriculteurs, à travers les manifestations avec les tracteurs dans les périphériques et du coté de Champs-Elysées, ont exprimé leur détermination à obtenir un rendez-vous avec le président Macron. Après quelques semaines de manifestation, le ministre Didier Guillaume a décidé de recevoir les représentants des agriculteurs de la FNSEA dans le but d’entendre leurs revendications. A l’issue de cette rencontre avec le ministre en charge de l’Agriculture, Didier Guillaume, la délégation des agriculteurs en colère et des jeunes agriculteurs ont décidé de suspendre les manifestations et attendre les résultats de cette rencontre. Des pourparlers avec le Premier Ministre, Edouard Philippe, ont également été au programme afin de trouver un dénouement à cette crise des agriculteurs

Quels sont les principes de la Confédération paysanne ?
Comment les agriculteurs font-ils face aux vegan ?

Plan du site